27 أكتوبر 2021
27 أكتوبر 2021 °C

La France réduit à moitié le nombre de visas accordés aux Algériens

+ - 0 قراءة

Le porte parole officiel du gouvernement français, Gabriel Attal a annoncé la volonté de son pays de réduire le nombre de visa d'entrée pour les ressortissants algériens et marocains de moitié, et de 30% pour les ressortissants tunisiens, en ajoutant que cette décision revient au fait que les gouvernements de ces pays refusent de participer au opérations de rapatriement de ses ressortissants en situation de séjour illégal en France.

Dans un entretien accordé à la radio "Europe 1", Attal a déclaré que la justice française avait émis un ordre de quitter le territoire pour plus de 7731 algériens entre janvier et juillet de cette année, parmis lesquels 22 seulement sont revenus, soit 0.2% des ressortissants concernés.

Cela s'explique notamment par le fait que l'Algérie refusait d'émettre des autorisations consulaires, sans lesquelles les démarches d'expulsion ne peuvent être finalisées. Raison pour laquelle le président Macron s'est rendu à plusieurs conseils de défense cet été pour discuter de la situation, et finalement prendre la décision de réduire à moitié le nombre de visas d'entrée émis en faveur des algériens et des marocains, et à 30 % en faveur des tunisiens.

En effet, après avoir essayé nombre de lois, méthodes, dialogues, et autres programmes de développement, les autorités en sont finalement venus aux décisions de sanction et de restriction en matière de délivrance de visas, décision qui avait été prise en catimini depuis un mois déjà. Notons aussi que pour les 6 premiers mois de l'année 2020, 63.000 visas ont été accordés sur un total de 96.000 milles demandes, ou une moyenne d'attribution de 65%. Un chiffre qui a reculé pour le premier semestre 2021, où seulement une seule attribution à été accordée à raison de chaque trois demandes. Le président Macron a par ailleurs demandé au services consulaires d'émettre un maximum de 31.500 visas pour les 6 prochains mois, où l'équivalent de la moitié des visas accordés auparavant.

On ne manquera pas aussi de rappeler que l'année 2019 avait enregistré un nombre record de 275.000 attributions en faveur des algériens.

Avec le sujet de l'immigration comme problématique majeure, le président sait qu'il n'a plus assez de temps avant l'échéance des prochaines dates électorales, pour corriger son dossier migratoire, raison pour laquelle des décisions aussi radicales ont été prises.

Partager votre opinion