23 أكتوبر 2021
23 أكتوبر 2021 °C

Dissolution de RAJ : Réaction des partis politiques

+ - 0 قراءة

La décision du tribunal administratif d’Alger, de dissoudre l’association RAJ a suscité la colère et l’indignation des partis politiques, notamment, ceux de l’opposition qui ont qualifié cette décision d’arbitraire.
Dans un communiqué qu’il a rendu public, aujourd’hui mercredi, le Front des Forces Socialistes FFS a, vigoureusement, dénoncé le verdict prononcé par le tribunal administratif d’Alger, portant dissolution de l’association RAJ Rassemblement, Action, Jeunesse, suite à une plainte déposée, antérieurement, à son encontre par le ministère de l’intérieur.
Le FFS a qualifié cette décision d’arbitraire et sans précédent, depuis le multipartisme et l’ouverture politique et médiatique décrétée par la constitution de 1989.
Après avoir exprimé son entière solidarité avec l’association RAJ, le vieux parti d’opposition en Algérie a indiqué que le mouvement associatif est un droit garanti par la constitution et qu’il était dangereux et inadmissible d’y attenter.
De son côté, le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie RCD a, lui aussi, dénoncé cette décision de dissoudre l’association RAJ.
Dans un communiqué qu’il a rendu public, le RCD a indiqué que la dissolution du RAJ signe désormais l'impossibilité pour la "Nouvelle Algérie" de tolérer l'existence de tout espace autonome.
Le RCD a condamné cette nouvelle escalade dans le déni des droits fondamentaux des citoyens. Il se tient aux côtés de l'association et appelle à la solidarité, ajoute le communiqué du RCD.
Pour sa part, le parti des travailleurs de Louisa Hanoune a indiqué que la dissolution de RAJ, ce 13 octobre, association fondée après les évènements d’octobre 1988, confirme la volonté de remise en cause de l’ensemble des acquis du peuple algérien et des libertés arrachées par le sang de plus de 500 jeunes victimes lors des évènements du 05 octobre 1988. Avant d’ajouter que c’est le droit à la liberté d’organisation et de création d’associations indépendante, c’est un acquis fondamental qui est remis en cause.

Partager votre opinion