Al-Jazeera diffuse son entretien avec le président Tebboune

+ -

La chaine qatarie Al-Jazeera a diffusé l’entretien qui lui a été accordé par le président algérien Abdelmadjid Tebboune.
Dans cet entretien, le président de la République a déclaré que l’Algérie a refusé des médiations proposées de la part de certains frères et que l’Algérie a préféré couper ses relations avec le Maroc afin d’éviter le pire.
Concernant les relations de l’Algérie avec l’Espagne, le président Tebboune a déclaré que le gouvernement espagnol est infiltré. Avant d’enchainer que le responsable de l’Union Européenne a tenté une médiation pour résoudre la crise qui oppose l’Algérie à l’Espagne.
Pour ce qui est du volet économique des relations algéro-espagnoles, le président de la République a expliqué que les transactions commerciales entre Alger et Madrid ont baissées et que c’est l’Espagne qui en a subi les conséquences de cette rupture.
Pour en finir, le président Tebboune a affirmé que le peuple espagnol est un peuple frère et que l’Algérie continuera d’approvisionner l’Espagne en gaz.
Interrogé par la journaliste d’Al-Jazeera à propos des relations de l’Algérie avec l’Italie le président Tebboune a indiqué que les relations algéro-italiennes sont solides et historiques, ce que ce soit pendant la guerre de libération ou durant la décennie noire.
Interrogé sur les relations de l’Algérie avec la France, le président Tebboune a déclaré qu’elles ont connu des perturbations récemment et ajouté que l’ambassadeur de l’Algérie à Paris devrait reprendre son poste, vu le nombre de ressortissants algériens en France.
Pour ce qui est de la question sahraouie, le président Tebboune a affirmé qu’ « il s’agit bien d’une question de décolonisation et que « nous continueront à lutter pour la liberté de tous les peuples…, si le peuple sahraoui accepte de faire partie du Maroc dans le cadre d’un référendum transparent, nous serons les premiers à le féliciter »
Nous n’avons aucune ambition expansionniste. La preuve en est que l’Espagne nous a proposé le Sahara Occidental en 1964 mais nous avons refusé, précise le président Tebboune.
A propos des relations algéro-américaines, le président de la République a affirmé : « Nous nous considérons des amis des Etats-Unis et un Etat neutre entre les Etats-Unis et la Russie.
Pour ce qui est des pays du Golf, le président Tebboune affirme que l’Algérie a de solides relations avec le Qatar. Il a, notamment, affirmé que les relations entre l’Algérie et l’Arabie Saoudite son Historiques et « nous ne tolérons pas d’attenter à la sécurité du Royaume ».
Le président Tebboune est revenu sur la question de la situation sur nos frontières qu’il a qualifiée de perturbée.
Il a, aussi, répondu à une question sur la situation en Tunisie et déclaré que l’Algérie soutient Kaïs Saïed étant donné qu’il est le président de l’Etat tunisien et qu’il n’est pas le résultat d’un coup d’Etat. Il existe une conspiration contre la Tunisie et nous n’allons jamais abandonner un pays frère, ajoute le président Tebboune.
A propos de la conspiration, le président Tebboune affirme qu’elle a commencée depuis que le président Kaïs Saïed avait reçu le président Sahraoui.
Concernant l’adhésion de l’Algérie au BRICS, le président Tebboune affirme que l’Algérie est candidate pour l’adhésion à ce groupe mais qu’elle doit d’abord améliorer certains indicateurs économiques. Et d’enchainer que la Chine, l’Afrique du Sud et le Brésil ont tous félicité l’adhésion de l’Algérie au BRICS et que la décision sera prise lors du prochain sommet.
Sur le plan interne et concernant le dossier des libertés en Algérie, le président de la République a affirmé que l’opposition intellectuelle aux décisions du gouvernement est recommandée alors que le blasphème et la perception des fonds de l’étranger sont refusés.
Parler de la répression des libertés en Algérie vise à semer le trouble et à menacer la sécurité nationale, précise le président Tebboune, qui a pointé du doigt l’ONG Amnesty International qu’il a appelé à condamner l’entité sioniste qui emprisonne des enfants palestiniens.